Vous êtes ici : Les dossiers santé et bien-être > Prévention et maladies > Le cauchemar des allergies

Le cauchemar des allergies

Allergie au pollenA l’heure actuelle, un tiers des Français seraient atteints d’allergies toutes causes et tous symptômes confondus. La réaction allergique peut prendre diverses formes – respiratoire (un cas sur 2), cutanée, alimentaire – qui ont vite fait de nous pourrir la vie : une pathologie qui n’a rien d’anodin puisqu’elle peut entraîner des complications et, dans les cas les plus graves, des chocs mortels.

Quelle est la cause de cette affection et quels moyens existent pour en enrayer les effets les plus handicapants ?

Qu’est-ce qu’une allergie ?

Entre un tiers et un quart de la population française présente une allergie. L’incidence de cette maladie – car c’en est bien une, qui mérite d’être diagnostiquée et traitée en conséquence – serait en constante évolution du fait des bouleversements de nos modes de vie.

Les allergies les plus rencontrées sont de formes respiratoire (rhume des foins, rhinite allergique) et alimentaire (lait, œuf, arachide, gluten) mais l’allergie de contact à certaines substances chimiques (produits nettoyants, latex) ou encore aux médicaments frappe également.

Le symptôme allergique correspond à une exacerbation des réactions du système immunitaire au contact de molécules normalement inoffensives : pollen, poussière, acarien, lactose... qui peut entraîner asthme, rhinite, irruptions cutanées ou, dans certains cas extrêmes, un choc anaphylactique ou œdème de Quincke (gonflement des tissus) parfois fatal.

Symptômes de l’allergie

En présence des allergènes responsables de l’intolérance (poils d’animaux, poussière, moisissures sont des allergènes dits "domestiques") différentes réactions peuvent survenir : la rhinite allergique déclenche écoulement du nez, éternuements, irritation des yeux, essoufflement... Chronique ou saisonnière, ce type de rhinite peut aboutir à des crises d’asthme si elle n’est pas prise en charge.

En matière d’allergie alimentaire, si les coupables sont aujourd’hui bien connus ils ne provoquent pas forcément les mêmes réactions : la cacahuète, par exemple, contient des acides aminés allergisants et peut provoquer diarrhées, nausées, vomissements et/ou poussées d’urticaire selon les sujets. Il faut alors essayer de "dépister" l’arachide dans tous les produits alimentaires rencontrés. L’allergie au lait de vache ou au gluten peut provoquer quant à elle diarrhées, ballonnements et eczéma.

Les allergies au quotidien

Traitement de l’asthmeCependant l’allergie n’est pas une fatalité : il existe des traitements permettant de vivre avec, sans pour autant souffrir de ces symptômes au quotidien.

Pour limiter le risque d’allergies respiratoires, aux acariens notamment, rien ne vaut un grand ménage hebdomadaire et une hygiène irréprochable du côté de la literie (changée tous les 7 à 10 jours). Eviter les animaux de compagnie, la moquette et les oreillers en plume dans la chambre à coucher.

Côté traitements, les antihistaminiques (Aerius ou Kestin) réduisent voire suppriment les symptômes allergiques mais n’en éradiquent pas la cause : seule la désensibilisation agit sur le système immunitaire en induisant une tolérance de l’organisme envers les allergènes qui sont en cause. C’est le seul traitement curatif de l’allergie : impérativement contrôlé par un allergologue, il se fait par injection sous-cutanée ou par voie sublinguale.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : MgeByd

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture