Vous êtes ici : Les dossiers santé et bien-être > Prévention et maladies > Qu'est-ce que l'appendicite ? Opère-t-on encore systématiquement ?

Qu'est-ce que l'appendicite ? Opère-t-on encore systématiquement ?

mal au ventre

L’appendicite est une inflammation de l’appendice, qui est une petite excroissance dans la première partie du côlon, appelée "cæcum". Sans fonction particulière connue à ce jour, elle aurait néanmoins pu avoir été utile à nos ancêtres, dont le régime était plus riche en fibre.

Bien qu'assez simple, l’opération de l’appendicite n’est plus aujourd’hui systématique en raison de l’avancement du diagnostic et des progrès en moyens de traitements. Les risques de l’intervention pèsent aussi beaucoup dans la mesure où une intervention chirurgicale n'est jamais anodine.

L'appendicite en détail

L’inflammation de l’appendice se caractérise par une douleur intense dans la partie droite et basse de l’abdomen parfois accompagnée d’une poussée de fièvre. Elle est généralement plus fréquente chez les femmes et plus rare chez les personnes d’origine africaine. Bien que sa cause ne soit pas encore bien déterminée, l’appendicite est plus une obstruction qu’une inflammation. Mais si elle n’est pas décelée et traitée à temps, la paroi de l’appendice peut se déchirer et le contenu intestinal (une multitude de bactéries) peut se répandre dans la cavité abdominale. Une grave infection peut alors en résulter qui peut mettre la vie du patient en danger. De plus, rien ne permet de prévenir une appendicite et le seul traitement définitif reste l’appendicectomie qui consiste en l’ablation de l’appendice par voie chirurgicale sous anesthésie générale.

Les deux formes d’appendicite

Avec les moyens actuels, le diagnostic s’est amélioré et les interventions sont moins invasives. La médecine a établi qu’il existe deux types d’appendicite : simple et compliquée. La différence étant que la seconde s’accompagne d’une nécrose et parfois d’une perforation de la paroi de l’appendice alors que la première permet un simple traitement par antibiotique. Le scanner permet de diagnostiquer ces deux formes et facilite ainsi le diagnostic. Une échographie peut également offrir le même résultat et offre l'avantage d'éviter les irradiations du scanner chez les enfants

Pour les appendicites compliquées, deux techniques chirurgicales peuvent être utilisées, soit sous anesthésie générale pour ouvrir et retirer l’appendice, soit par laparoscopie où une petite incision suffit à introduire les instruments avec une fibre optique reliée à une minicaméra pour se repérer. Cette dernière technique est devenue la plus utilisée pour garantie une meilleure visibilité, des cicatrices réduites et moins de complications postopératoires.

Une alternative à l’opération

opération de l'apendicite

Avec les progrès de la médecine actuelle, l’intervention chirurgicale de l’appendicite n’est plus obligatoire, surtout pour les enfants. Une revue scientifique de chirurgie américaine a ainsi publié une étude réalisée sur 77 jeunes (de 7 à 17 ans) portant sur l’obligation d’opérer. Cette étude a laissé le choix aux parents de décider de faire une intervention chirurgicale ou un traitement médicamenteux.

D’autres travaux, comme celui du Journal international de médecine, montrent également qu’il est possible de ne plus opérer systématiquement les appendicites non compliquées. Avec le compte-rendu précis du scanner, la différenciation entre une appendicite simple et compliquée enregistre un très faible taux d’erreur. Les patients qui peuvent être traités par antibiotiques échappent ainsi aux risques et aux contraintes d’une intervention chirurgicale, toujours délicate.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : KARAzx

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture