Vous êtes ici : Les dossiers santé et bien-être > Prévention et maladies > Fausse couche : définition, causes et conseils pour limiter les risques

Fausse couche : définition, causes et conseils pour limiter les risques

fausse couche

La perte d'un bébé par une fausse couche est un événement bouleversant. Une fausse couche peut se produire à n’importe quel moment, mais il y a toujours moyen de la prévenir et de limiter les risques que cela se produise.

La plupart des femmes qui ont eu une fausse couche pourront malgré tout mener une grossesse normale à son terme, par la suite. Voici ce que chaque femme doit savoir sur la fausse couche, des différents types aux facteurs de risque, des symptômes au diagnostic.

Qu’est-ce qu’une fausse couche ?

Une fausse couche, connue dans le jargon médical comme un avortement spontané, est la fin inattendue d'une grossesse se passant généralement durant les 20 premières semaines de gestation. Lors d'une fausse couche, un embryon ou un fœtus est spontanément expulsé de l'utérus, mais ne peut pas encore vivre dans le monde extérieur. Après 20 semaines, la perte d'un fœtus est appelée un mort-né au lieu d’une fausse couche. Ce n’est pas parce que la fausse couche se produit généralement au début de la grossesse que cela veut dire qu’elle n’est pas douloureuse. Ce qu'il faut absolument retenir dans ce cas c’est que la fausse couche n'est pas de votre faute. Et bien que de nombreux parents ne peuvent ou ne veulent pas parler ouvertement de ce sujet, sachez que cela se produit beaucoup plus souvent qu'on ne le pense.

Une grossesse sur 5 confirmée se termine en fausse couche, mais il n’est pas rare que beaucoup de femmes fassent une fausse couche sans même le savoir. Même si vous n'avez jamais entendu parler de personnes dans votre famille ou groupe d'amis ayant fait une fausse couche, il est probable que quelqu'un dans votre cercle étroit en ait vécue une. Donc, si vous faites face à une fausse couche, sachez que vous n'êtes certainement pas seule. Bien que vous ayez entendu certaines personnes dire que les fausses couches sont plus fréquentes aujourd'hui qu'elles ne l'étaient par le passé, en fait, elles ont toujours existé, c'est juste qu'elles peuvent être détectées plus souvent de nos jours grâce à l'avènement des tests de grossesse à domicile, à prix abordable.

Quelles sont les principales causes d’une fausse couche ?

Même si les fausses couches sont courantes dans chaque population de femmes dans le monde entier, il existe certains facteurs qui peuvent augmenter votre risque :

L’Âge

Des études ont révélé que les mères plus âgées sont plus susceptibles d'avoir des fausses couches. Très probablement parce que leurs oeufs et le sperme de leur partenaire sont davantage susceptibles de présenter des défauts. Environ une grossesse sur trois après l'âge de 40 ans se termine par une fausse couche.

Le niveau de vitamines

Les chercheurs ont constaté que les carences en vitamine D et en vitamine B peuvent augmenter le risque pour une femme de faire une fausse couche. La recherche a montré que certaines femmes ont du mal à concevoir et/ou à maintenir une grossesse en raison d'une carence en acide folique ou en vitamine B12, qui peut être traitée avec une supplémentation appropriée. D'autres vitamines, comme la vitamine A présente la tendance inverse : des niveaux élevés peuvent être dangereux pendant la grossesse. Veiller à présenter les bons niveaux de vitamine peut aider à réduire ces risques. Notez qu'en dehors des vitamines prénatales, la plupart des études n'ont pas montré que les suppléments vitaminiques ont une incidence sur les risques de fausse couche.

Le déséquilibre thyroïdien non traité

Les hormones thyroïdiennes affectent l'ensemble du corps et peuvent altérer les niveaux d'autres hormones, y compris celles qui jouent un rôle dans la grossesse. L'hypothyroïdie et l'hyperthyroïdie ont toutes deux été liées à des risques de fausse couche.

Être en surpoids ou en insuffisance pondérale

Les femmes obèses, particulièrement celles avec un IMC de 30 ou plus, ont un risque beaucoup plus élevé de fausse couche.

Le tabagisme et la consommation d’alcool

test de grossesse

Les fumeuses présentent un risque accru de fausse couche par rapport aux personnes qui n'ont jamais fumé. Des études ont également montré que des niveaux élevés de consommation d'alcool autour du moment de la conception par la mère ou le père peuvent augmenter les cas de fausse couche. Si vous êtes enceinte ou essayez de tomber enceinte, c'est le bon moment pour arrêter de fumer et pour réduire la consommation d'alcool.

Les toxines environnementales

On a constaté que l'exposition au plomb, au mercure, aux solvants organiques et aux rayonnements ionisants augmente le risque de fausse couche. Ces toxines ne se trouvent probablement pas dans votre maison, mais sont parfois présentes dans les environnements de travail liés à l'agriculture intensive ou à des installations de fabrication industrielle.

Espacement entre les grossesses

Le fait de tomber enceinte à nouveau en moins de six mois après votre dernière grossesse pourrait augmenter votre risque de fausse couche, bien que cela n'ait pas été formellement prouvé. Étant donné que cet intervalle court entre les grossesses peut entraîner d'autres complications, y compris la naissance prématurée, il est préférable de donner à votre utérus plus de temps pour récupérer.

Conseils pour limiter les risques

La plupart des fausses couches peuvent ainsi être évitées. Donc, à moins que votre médecin ait diagnostiqué un facteur de risque spécifique, comme un déséquilibre de la thyroïde ou un trouble de la coagulation du sang, il recommandera généralement un mode de vie sain, qui sous-entend :

  • Garder un poids normal et ne pas dépasser votre IMC,
  • Prendre des vitamines prénatales qui comprennent de l'acide folique et de la vitamine B,
  • Prendre des mesures pour éviter et traiter les infections telles que les MST,
  • Bannir toute consommation de tabac et d’alcool,
  • Prendre seulement des médicaments que votre médecin vous prescrit durant la grossesse.

Dernier point à savoir : la plupart des femmes qui ont eu une fausse couche peuvent à l'avenir vivre une grossesse heureuse. Si vous avez eu des fausses couches récurrentes, 3 ou plus de suite, votre docteur peut suggérer un test pour essayer de trouver une cause spécifique.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : RLrUjg

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture