Vous êtes ici : Les dossiers santé et bien-être > Prévention et maladies > Vacciner ou pas les enfants ?

Vacciner ou pas les enfants ?

Vaccination

Depuis longtemps, les courants anti-vaccination se sont fait entendre, encouragés encore un peu plus avec la catastrophique gestion de la vaccination contre la grippe H1N1 en 2009, par le gouvernement de l'époque. A-t-on encore raison de vacciner systématiquement les enfants ?

La vaccination des enfants est-elle obligatoire ?

La polémique autour de la vaccination a conduit le Conseil Constitutionnel à se prononcer vendredi 20 mars 2015, suite à la demande d'un avocat dont les clients refusaient l'injection du vaccin DTP à leur enfant. L'institution a répondu en indiquant que le vaccin contre la diphtérie, la poliomyélite et le tétanos était obligatoire.

Aujourd'hui, même certains médecins avouent que cette vaccination obligatoire n'a plus de raison d'être, prétextant que tous les autres pays européens chez qui elle n'est pas obligatoire (sauf la Belgique et l'Italie) ont le même taux de vaccination. D'ailleurs, selon ces médecins, les maladies comme la coqueluche, le pneumocoque ou la rougeole sont plus inquiétantes aujourd'hui que les DTP, alors que les vaccinations contre elles ne sont que recommandées et non obligatoires. Il faut que la maladie ait été totalement éradiquée pour justifier qu'il n'y ait plus nécessité de vacciner.

Quels sont les arguments des anti-vaccins ?

Selon l'INPES (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé), 10 % de la population était plutôt anti-vaccins en 2005 et elle a grimpé à 40 % en 2010 ! Parmi les opposants à la vaccination, il y a ceux qui véhiculent des idées reçues sur leur dangerosité supposée. C'est le cas notamment du lien qui existerait entre la vaccination contre la rougeole et le développement de l'autisme : rien n'est prouvé. Pareil concernant le déficit du système immunitaire qui serait une conséquence des vaccinations. A propos du trop jeune âge des nourrissons pour assimiler tous ces vaccins, la députée européenne Michèle Rivasi (EELV) et Serge Rader, pharmacien et lanceur d'alerte s'opposent aux vaccins obligatoires qui "entraîneraient des maladies dégénératives et aussi auto-immunes par la quantité de vaccins injectés la première année de vie alors que le système immunitaire du nourrisson est fragile", ce que les spécialistes en la matière ne confirment pas tous.

Vaccin obligatoire

En revanche, effectivement, les sels d'aluminium contenus dans les vaccins comme adjuvants pourraient être nocifs pour la santé. Aujourd'hui, il est, par exemple, déconseillé d'utiliser des déodorants contenant cette substance du fait des risques de cancer qu'elle engendrerait. Les études en cours devraient aboutir précisément prochainement.

Par ailleurs, la vaccination des jeunes filles avec le Gardasil contre le papillomavirus (cancer du col de l'utérus) est très décriée, accusée de provoquer des maladies neurologiques telles que la sclérose en plaques.

Le vaccin contre l'hépatite B, qui avait fait l'objet d'une vaste campagne de vaccination dans les années 90, aurait également entrainé des cas de sclérose en plaques, et même si, à ce jour, aucune étude scientifique ne le prouve, le soupçon est là.

Peut-être que si les médecins étaient plus intègres dans leurs explications sur l'intérêt de la vaccination, n'en niant pas les effets secondaires éventuels, plutôt que d'être à la botte du discours des laboratoires pharmaceutiques, les patients seraient sans doute plus sereins et moins anti-vaccins "primaires".

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : A4Xv2n

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture