Vous êtes ici : Les actualités > Actualités > Nouvelle voie d’accès aux études de médecine en 2015

Nouvelle voie d’accès aux études de médecine en 2015

Etudiante en médecine

A partir de la rentrée 2015, dix universités françaises (sur 37 au total) vont expérimenter une nouvelle voie d'accès pour les études de médecine, comme une façon de contourner le fameux concours permettant d'accéder à la deuxième année, avec une évaluation orale et la diversification des cursus. Bilan de l'expérimentation prévu dans 6 ans.

Une passerelle d'accès en 2ème année de médecine

Ce concours de fin de 1ère année de médecine, qui date de 1971, éjecte 87 % des étudiants qui le présentent : un énorme gâchis pour des étudiants qui ont, la plupart du temps, consacré leur année universitaire à cela, sacrifiant bien des loisirs. Même si le numerus clausus est maintenu, cette expérimentation a pour butde diversifier les profils des étudiants en médecine.

Par exemple, en 2015, à la faculté de médecine de Tours qui fait partie des villes pilote et dont le numerus clausus permet 235 places en 2ème année de médecine, il y en aura 10 % à 20 % qui seront réservées, sur dossier et oral, aux étudiants de 2e et 3e année de licence de sciences de la vie ou de chimie. Pour les 30 places de la maïeutique, ce sera 10 à 30 % et pour les 108 places de pharmacie, ce seront 10 à 15 % qui seront pour les étudiants venant des sciences de la vie ou de chimie.

A la faculté de médecine d'Angers, ville pilote également, la première année commune aux études de santé (Paces) sera carrément supprimée à la rentrée 2015, mais l'admission sur concours sera malgré tout maintenue.

A Paris-Descartes-V, Paris-Diderot-VII, Paris-Bobigny-XIII et à Saint Etienne, la faculté de médecine s'ouvre, elle, à tous types de licences, y compris droit ou philosophie, enrichie d'enseignements adaptés.

Ailleurs, des universités vont faire une sélection sur dossiers à partir d'étudiants venant de nouvelles licences spécialisées.

Rouen, Strasbourg, Poitiers, Clermont-Ferrand sont les autres villes qui expérimentent des alternatives pour éviter cet impitoyable concours d'entrée en deuxième année de médecine.

Écrit par Nathalie le 27/02/2015
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter cet article

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : r3niwY

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir