Vous êtes ici : Les actualités > Actualités > Prescription médicale du sport à partir du 1er mars 2017

Prescription médicale du sport à partir du 1er mars 2017

Prescription médicale du sport à partir du 1er mars 2017

A partir du 1er mars 2017, les médecins français pourront prescrire une activité physique aux patients souffrant d’une affection longue durée, que l'on estime entre 10 et 11 millions (diabète, maladie cardio-vasculaires, maladie de Parkinson, cancer...). C'est la loi de santé promulguée le 26 janvier 2016 qui le prévoit avec son décret d'application du 30 décembre 2016.

Comment se fera la prescription de sport ?

Le médecin qui souhaitera prescrire des activités physiques ne devra pas remplir une classique ordonnance mais un formulaire spécifique. En fonction de l’état de santé du patient, le professionnel l'orientera vers des éducateurs sportifs, kinésithérapeutes, psychométriciens ou ergothérapeutes, qui sont les acteurs identifiés par le décret qui précise également que "Avec l’accord des patients, l’intervenant transmet périodiquement un compte rendu sur le déroulement de l’activité physique adaptée au médecin prescripteur".

Attention, pour le moment cette thérapeutique jugée efficace ne sera pas prise en charge par l’assurance-maladie, ce qui risque de mettre en exergue les inégalités sociales face à la santé. Les professionnels demandent des moyens au niveau régional via les programmes régionaux de santé. Un processus qui va donc se mettre en place en tâtonnant.

L'efficacité du sport reconnue

Outre le fait que la prescription de sport doit aussi faire diminuer la consommation de médicaments (la France étant championne !), de nombreuses études scientifiques reconnaissent l'efficacité du sport et de l’activité physique sur la diminution des risques de maladies cardio-vasculaires, de maladies chroniques diverses et même sur la récidive de certains cancer. Il n'y a donc pas à hésiter. D'ailleurs, si les initiatives privées se multiplient, c'est qu'elles ont flairé le bon filon ! Il faut donc que les pouvoirs publics ne leur laissent pas la place sinon cela restera encore un "truc de riche". Heureusement des villes ont expérimenté avec succès la mesure : c'est notamment le cas de Strasbourg, en partenariat avec l'ARS (Agence régionale de santé), l’assurance-maladie, les CHU, le conseil départemental. Peut-être que, fortes de leur réussite, elles donneront envie au prochain gouvernement de généraliser le remboursement des prescriptions médicales du sport ? Aujourd'hui, seul le programme de Benoît Hamon l'a prévu.

Écrit par Didier le 28/02/2017
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter cet article

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : rZCPGN

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir