Vous êtes ici : Les actualités > Actualités > L'affaire du Mediator portée à l'écran avec "La fille de Brest"

L'affaire du Mediator portée à l'écran avec "La fille de Brest"

La fille de Brest d'Emmanuelle BercotLa réalisatrice Emmanuelle Bercot a porté à l'écran l'affaire du Mediator avec "La fille de Brest" qui sortira en salles le 23 novembre 2016 (2h08). Celle qui incarne le docteur Irène Frachon, pneumologue qui a dénoncé ce scandale, est l’actrice Sidse Babett Knudsen. Si son nom ne vous parle pas forcément, son visage vous rappellera que cette comédienne danoise jouait - formidablement bien - dans la série "Borgen". Et son collègue chercheur, Antoine Le Bihan, est joué par Benoît Magimel.

Le scandale du Mediator, comme un thriller

L'affaire du Mediator est traitée comme un thriller médical et ce n'est pas déplacé car la pneumologue Irène Frachon a mené et mène toujours un long et épuisant combat contre les laboratoires Servier. En effet, tout a commencé en 2007 lorsqu'Irène Frachon, alerte l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) sur les risques d'accidents cardiaques liés à la consommation du Mediator (augmentation des cas de valvulopathies). L'Afssaps publiera alors une simple recommandation de ne pas prescrire le Mediator comme coupe-faim.

Le film traite de la période 2009 à 2011 c'est à dire entre le retrait de la vente du Mediator le 30 novembre 2009, jusqu'au rapport rendu public le 15 janvier 2011, par lequel l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) attribue au laboratoire Servier une "responsabilité première et directe", selon les mots du ministre de la santé de l'époque, Xavier Bertrand. Les auteurs du rapport identifient "dès l'origine, une stratégie de positionnement du Mediator par les laboratoires Servier en décalage avec la réalité pharmacologique de ce médicament" et mettent également en cause les dysfonctionnements du système de santé, qui a continuellement validé le Mediator "en dépit d'alertes nombreuses et répétées". Suite à cela, le Parlement adoptera en décembre 2011 une réforme du contrôle des médicaments, prévoyant notamment une meilleure transparence sur les relations entretenues entre les professionnels de la santé et les laboratoires pharmaceutiques, et l'Afssaps, très décriée dans cette affaire, deviendra l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), avec des pouvoirs accrus.

Aujourd'hui, l'affaire n'est pas terminée et le combat d'Irène Frachon continue puisque si la responsabilité civile des laboratoires Servier a été reconnue en octobre 2015 par la justice, et confirmée en appel en 2016, il reste à fixer la date d'un procès pénal. Il s'agit d'obtenir des indemnisations pour les victimes, en se battant contre les avocats des laboratoires Servier.

Bande annonce de La fille de Brest

Écrit par Nathalie le 18/11/2016
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter cet article

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : kHEqsb

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir