Vous êtes ici : Les actualités > Actualités > Les 68 médicaments à éviter selon Prescrire

Les 68 médicaments à éviter selon Prescrire

Revue Prescrire février 2014Prescrire, la revue médicale indépendante spécialisée en pharmacologie avait publié en janvier 2014, la liste actualisée des 68 médicaments à éviter en raison de leurs effets indésirables. Comme les procédures de suspension ou d’interdiction par les autorités de santé sont longues, la revue Prescrire invite les patients et les soignants à écarter certains médicaments pour leur préférer des traitements mieux éprouvés.

Le rapport bénéfice/risque du médicament

C’est le rapport bénéfice/risque d’un médicament que les experts de la revue évaluent. Entre 2010 et 2013, 68 médicaments commercialisés en France ont ainsi été jugés plus dangereux qu’utiles.Il existe plusieurs cas de figurent qui amènent à classer les médicaments dans cette liste : c’est le cas lorsque les risques liés à la prise du médicament dépassent les avantages qui peuvent en découler, mais on y retrouve aussi des vieux médicaments "dépassés" par d’autres nés de recherches plus récentes, ou à l’inverse des médicaments très récents qui n’apportent pas plus que leurs homologues plus anciens, mais aussi des médicaments qui peuvent avoir des effets indésirables graves alors que leur efficacité n’et pas prouvée.

La méthode d’évaluation des médicaments de Prescrire

L’Association "Mieux Prescrire", association sans but lucratif (loi de 1901) qui publie la revue Prescrire, s’appuie sur une recherche documentaire méthodique et un travail collectif d’analyse par des experts de différentes disciplines selon une procédure stricte : hiérarchisation des données d’efficacité issues d’essais comparatifs, comparaison au traitement de référence, détermination des critères d’évaluation clinique les plus pertinents pour les patients.

La demande de retrait du Motilium

Motilium Parmi ces médicaments à éviter, on notait le Protélos contre l’ostéoporose dont le bénéfice est faible, la quinine (Hexaquinine, Okimus, Quinine vitamine C Grand) aux effets indésirables graves, le Xolair, coûteux avec des risques "d’infections, des anaphylaxies, des maladies sériques, des thromboembolies artérielles, cardiaques et cérébrales" mais aujourd’hui, c’est surtout le Motilium (laboratoire Janssen Cilag) qui est sur la sellette : prescrit contre les nausées et les vomissements, il est non seulement considéré comme peu actif, mais surtout il est qualifié de potentiellement mortel pour risques cardiaques subits (25 à 120 cas de morts subites en 2012, liées au Motilium ou à ses génériques).

L’Agence européenne du médicament va donc se pencher sur le cas du Motilium et de ses dérivés, mais il y a peu de chances qu’elle décide un retrait immédiat du médicament, elle optera sans doute pour des recommandations de dosage et de durée du traitement... En attendant, mieux vaut opter pour d’autres médicaments comme le Mopral ou le Primpéran, tout en sachant qu’on ne sait pas vraiment soigner efficacement les nausées et les vomissements.

Écrit par Didier le 20/02/2014
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter cet article

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : MwKpup

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir