Vous êtes ici : Les actualités > Actualités > La santé des politiques : secret d'Etat ?

La santé des politiques : secret d'Etat ?

Cancer caché de Mitterrand

Encore une fois le mystère et la suspicion qui entourent une personnalité politique de premier plan font la Une de l'actualité. Cette fois, c'est aux Etats-Unis avec Hillary Clinton, candidate démocrate à la Maison Blanche, suite aux malaises et aux quintes de toux qui ont précédé l'annonce, par son médecin, d'une pneumonie.

Secret médical ou transparence totale ?

Bien difficile de définir où s'arrête le droit à l'information pour les citoyens et où commence le secret médical relatif à l'état de santé de celui ou celle qui brigue les plus hautes fonctions étatiques. François Hollande publie un bulletin de santé semestriel mais on est en mesure de penser qu'il n'y met que ce qu'il veut ! En effet, ses prédécesseurs n'ont jamais brillé par une transparence sur la communication de leur état de santé... Pompidou, évidemment Mitterrand et même Chirac par la suite.

Un antagonisme est évident : rendre publiques des informations médicales très personnelles, de l'ordre de l'intime, est totalement contraire au principe du secret médical. Donc, le mensonge s'immisce inévitablement.

Chacun est en mesure, sans doute, de se rendre compte de la capacité ou non à gouverner d'une personne : si son mental est altéré, cela se verra et la conduira à renoncer d'une façon ou d'une autre à ses fonctions. La confiance semble s'imposer davantage que la publication d'un bulletin de santé auquel plus personne n'attribue de crédit.

Écrit par Nathalie le 13/09/2016
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter cet article

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : VDzKg8

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir