Vous êtes ici : Les dossiers santé et bien-être > Autour de la santé > Que faire si on se fait piquer par une méduse ?

Que faire si on se fait piquer par une méduse ?

Que faire si on se fait piquer par une méduse ?

Les baignades en mer sont au programme de vos vacances en été. Mais celles-ci risquent de ne pas se passer comme vous l’avez prévu si vous vous faites piquer par les méduses qui se sont échouées sur les plages. Leurs piqures vous causeront de fortes sensations de brûlure et de douleurs. Dans ce cas, que faut-il faire et ce qu’il faut éviter ?

Les piqures de méduse et leurs effets secondaires

En général, les piqures de méduses ne sont pas graves. À l’instant où une méduse entre en contact avec la peau, elle y dépose des centaines de cellules urticantes avec une forte pression comme une décharge électrique. Instantanément, vous ressentez une sensation de brûlure suivie de douleur et de démangeaisons. Une lésion rouge d’environ 4 cm apparaîtra sur la zone piquée avec la présence de vésicules remplies de venin. La lésion peut durer une dizaine de jours, voire un mois, mais dans la plupart des cas elle disparait d’elle-même. Certaines personnes sont allergiques aux piqures de méduse dont la manifestation peut être une difficulté à respirer, vomissements ou perte de connaissance.

Traitement : ce qu’il faut faire en cas de piqure de méduse

Dès que vous ressentez les symptômes d’une piqure de méduse, sortez immédiatement de l’eau pour éviter la noyade si vous paniquez. Ce qu’il faut faire pour enlever les fragments de tentacules accrochés à votre peau est de rincer la partie piquée avec l’eau de mer ou du sérum physiologique. Puis saupoudrez de sable mouillé et laissez sécher. Ensuite, enlevez doucement le sable avec un objet fin et rigide afin de retirer les tentacules venimeux qui sont restés accrochés à votre épiderme. Rincez de nouveau avec de l’eau de mer pendant au moins 30 secondes. L’utilisation d’une pince à épiler est également conseillée pour retirer les filaments urticants. Une autre méthode est d’utiliser une source de chaleur. En effet, il est scientifiquement prouvé que la chaleur dissout le venin de la méduse. En plus du sable chaud, vous pouvez alors utiliser par exemple de l’eau chaude, approcher une flamme de briquet ou la chaleur d’une cigarette près de la blessure.

Mais faites très attention à ne pas vous brûler. Une fois arrivé chez vous, désinfectez la plaie avec de l’antiseptique ou une pommade antihistaminique si la réaction est modérée. L’ingestion de paracétamol peut vous aider à moins ressentir la douleur. Vous avez également la possibilité d’utiliser du vinaigre pour rincer la zone infectée ou une solution de 1 volume d’eau et de 3 volumes de bicarbonate de sodium à appliquer sur la blessure qui est aussi efficace. L’application de quelques gouttes d’huile essentielle à base de lavande ou de beurre de karité sur la lésion permet d’atténuer la sensation de brûlure. Si toutes ces solutions n’arrivent pas à calmer la douleur après 48 h, consultez un médecin qui vous prescrira un médicament à base de corticoïde.

Ce qu’il faut éviter après une piqure de méduse

Il ne faut surtout pas frotter la zone piquée, car les restes de filaments urticants peuvent se transférer sur votre main. Le rinçage à l’eau douce est également à proscrire. Au lieu de soulager la douleur, l’eau douce l’amplifie et risque de faire éclater les vésicules présentes sur la peau. Vous pensez peut-être que sucer la lésion pour aspirer le venin aide à l’éliminer, mais ce n’est pas le cas. Évitez également l’application d’alcool sur la blessure et ne l’incisez pas, car vous risquez de faire propager le venin. La pose d’un garrot est également inutile. Les idées reçues selon lesquelles uriner sur la plaie ou appliquer de la salive sur la blessure désinfecte et soulage les douleurs sont fausses. Au contraire, l’urine peut provoquer un risque de surinfection et la salive n’a aucun effet. Par ailleurs, même morte, une méduse échouée sur la plage peut encore transmettre ses venins urticants. C’est pourquoi il faut éviter de la toucher. Quoi qu’il en soit, vous devez toujours surveiller l’évolution de la lésion laissée par les piqures de méduse.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : nNRQHT

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Poursuivre votre lecture

  • Le podologue : ses compétences, quand le consulter ? Le podologue : ses compétences, quand le consulter ? Intervenant dans le secteur paramédical, le podologue est un spécialiste de la bonne santé des pieds qui s’occupe de soigner les affections et les complications au niveau de cette partie du...
  • Quel cursus pour devenir médecin ? Quel cursus pour devenir médecin ? Depuis toujours, la médecine est une profession qui fait rêver. Néanmoins, pour exercer ce métier, de longues et de fastidieuses études sont obligatoires. Voici le cursus et les formations...